01 Pourquoi la THAC

Le problème: Les expériences traumatisantes sont paralysantes, pour l’économie aussi! 

Une grande partie des gens qui habitent dans un contexte de conflit, mais aussi beaucoup de migrants ont vécu des expériences traumatisantes. Cela a des conséquences sur le plan sociale et économique. On peut supposer que 20-30% des personnes habitant les contextes post-conflit et 50-70% des personnes dans un contexte de migration forcée n’arrivent pas à surmonter par elles-mêmes les expériences traumatisantes.  

Les expériences traumatisantes sont une atteintes à la confiance et la force innovatrice et créatrice. Les personnes atteintes, leurs familles et leur travail souffrent des conséquences. Il en résultent des revers personnels, mais aussi des revers au niveau social.  Les traumatismes non résolus mettent en danger l’intégration et la stabilité sociale. Ils nuisent les processus de réconciliation et de pacification et restreignent les possibilités sur le marché de travail et dans le domaine de l’innovation. 

Cela se révèle négatif pour la sécurité et le développement. Il manque la confiance en une réconstruction de résaux sociaux fonctionnels, la fonctionnalité de structures gouvernementales locales est affaiblie et la croissance économique est compromise de manière importante.

Permettre la croissance post-traumatique. La voie est l’objectif.

La croissance post-traumatique est possible. Les personnes et les sociétés peuvent surmonter leurs expériences traumatisantes et mobiliser de nouvelles ressources. Cela les rend capables de trouver de nouvelles solutions et de s’engager dans la reconstruction de leurs pays.

Pour ces raisons, les programmes qui prennent en compte le travail pour surmonter les traumatismes dans la poursuite de leurs propres objectives sont pertinents et font entre autres choses une contribution aux objectifs des “sustainable development goals” (SDG 2030) des Nations Unies.

Ces personnes ont toutefois besoin d’avoir accès aux méthodes établies pour surmonter leurs traumatismes et aux approches créatives qui leur permettent un développement personnel, économique et social. Les personnes qui ont vécu des expériences traumatisantes et encore plus les enfants et adolescents ont besoin d’accompagnement sur ce chemin exigeant.